Extracurricular: Le drama qui casse les codes !

Si vous regardez des dramas sur Netflix vous avez sûrement entendu parler du K-drama Extracurricular ! (disponible sur Netflix depuis le 29 avril 2020). Cette fiction dramatique criminelle était sans aucun doute le drama à voir du mois de mai ! Composé de 10 épisodes d’une heure environ, il met en scène Kim Dong Hee dans le rôle d'Oh Ji Su déjà vu dans "Itaewon class" (Lire aussi notre article sur le sujet), Park Ju Hyun qui incarne Bae Gyu Ri, Jung Da Bin interprétant le personnage Seo Min Hee que nous pouvons voir dans « My sassy girl » et Nam Yun Su jouant Kwak Gi Tae vu dans «I Am Not A Robot ».

Extracurricular a su mélanger les genres avec brio pour en dégager une série qui aborde différents thèmes et tabous sans jamais les juger ou les condamner. Voyons en quoi elle casse les codes et comment elle diffère des dramas qu’on a l’habitude de voir !

Le synopsis

Le drama retrace la vie d'un lycéen qui pour subvenir à ses besoins et payer ses futurs frais universitaire se retrouve à travailler en parallèle de ses études. Mais exerçant un travail illégal il fait de mauvais choix qui le conduisent malgré lui dans des situations bien compliquées et dangereuses en entraînant avec lui des camarades de classe eux aussi ayant des situations personnelles peu ordinaires.

Des personnages attachants, d’autres méprisables, la frontière entre ami et ennemi évolue tout au long de la série (jusqu’au dernier épisode), ne la rendant ainsi que plus authentique. Un très bon jeu d’acteur, une filmique de qualité et un scénario réussi tout est présent pour nous proposer un bon drama!



Les personnages


Nom original : Kim Dong Hee
Nationalité : Sud-coréenne
Date de naissance : 13/06/1999 (20 ans)
Métier : Acteur





Nom : Nam Yun Su 
Nationalité : Sud-coréenne
Date de naissance : 14/07/1997 (22 ans)
Métiers : Acteur, Mannequin





 
Nom : Jung Da Bin
Nationalité : Sud-coréenne
Date de naissance : 25/04/2000 (20 ans)
Métiers : Actrice, Mannequin








Nom : Park Ju Hyeon 
Nationalité : Sud-coréenne
Date de naissance : 05/10/1994 (25 ans)
Métier : Actrice






Tout d’abord, abordons les personnages. Comme nous l’avons déjà souligné la frontière entre ennemi et ami varie au fil des épisodes, ainsi nous n’avons pas vraiment de “gentils” ou de “méchants”, seulement des personnages qui font des choix parfois mauvais, parfois bons ou judicieux mais toujours en fonction du contexte, de leurs sentiments et de leurs situations personnelles. Cela les rend plus “humains”, plus proche de notre réalité où tout n’est pas noir ou blanc.

Ainsi nous retrouvons des jeunes lycéens dont les activités extra-scolaires sont loin du club d’écriture, de sport ou d’art, un “garde du corps mercenaire” au passé sombre et mystérieux et un professeur qui essaie de comprendre ses élèves et de les aider sans se douter de la gravité des situations dans lesquelles ils sont.



Parlons d’abord de notre héro ou plutôt anti-héro: Oh Ji Su. C’est l'archétype de l’élève modèle, il a de bonnes notes, une attitude irréprochable, prend des cours du soir et son seul souhait est de réussir le lycée, intégrer une université prestigieuse et gagner sa vie honnêtement. Mais voilà, le seul problème est que son rêve aussi ordinaire qu’il soit, coûte cher et il est orphelin depuis que sa mère est partie et que son père, joueur addicte ne s’intéresse à lui que pour obtenir de l’argent de son ex-femme. Alors pour subvenir à ses besoins, payer ses frais et atteindre son but il travaille en parallèle de ses études. Il est à la tête d’un réseau de prostitution qu’il gère sous le pseudonyme de “Tonton” à travers une application qu’il a créé. Ainsi, il met en relation des femmes et des clients et offre à ces femmes une protection grâce à M.Lee, un garde du corps/chauffeur peu ordinaire et plutôt sombre. Son business se déroule sans encombre jusqu’à ce que Bae Gyu Ri, sa camarade de classe fouine dans ses affaires, découvre son secret et décide de s’associer. Et quel duo que cela nous offre! Oh Ji Su est peu confiant, hésitant et très introvertis, c’est l'associable de la classe, et même un peu le paria. Il est seul, n’ose affronter personne ou se lier d’amitié avec les autres. On s’attache très vite à lui dont la solitude tant amicale que familiale ne peuvent que nous toucher. Et c’est sans aucun doute ce qui est intéressant chez lui, il n’a rien d’un proxénète! D’ailleurs il ne se considère pas du tout comme tel, selon lui il offre un service de protection rien de plus, c’est ce qu’il répond quand Bae Gyu Ri le confronte à sa situation. C’est un paradoxe à lui tout seul, timide et peu sûr de lui dans sa vie sociale, il s’avère très intelligent et véritable homme d’affaire caché derrière son téléphone.

L’équipe qu’il forme avec Bae Gyu Ri est aussi équilibrée que néfaste et destructrice. Bae Gyu Ri est tout le contraire de lui, populaire, influente elle vient d’une famille aisée mais très exigeante et autoritaire. Sous la pression de sa famille, elle développe une personnalité forte, indépendante, manipulatrice mais empathique. Elle amène la zizanie dans la vie d’Oh Ji Su, le manipule, profite de ses atouts mais prend part à ses peines, souhaite l’aider comme elle peut et s’avère très loyale. Le duo évolue beaucoup et le spectateur apprend à l’apprécier au fil du temps et grâce à cette évolution.



D’un autre côté on a Seo Min Hee camarade de classe de notre protagoniste mais faisant aussi partie de son réseau de rendez-vous rémunéré. Cela lui permet de répondre aux exigences matérielles de son petit ami Kwak Gi Tae, harceleur du lycée. Ces deux personnages incarnent des rôles typiques, on a le couple populaire de l’école, avec la fille capricieuse, superficielle et le garçon intéressé à la tête du groupe tyrannisant les plus faibles. À première vue sans profondeur, pourtant leurs rôles est développés doucement tout au long du drama, sans prendre le pas sur le duo principal, mais en le complétant. Ils apportent des points de vue, des perspectives encore jusque là peu abordés dans les dramas, ils équilibrent l’histoire et donnent la parole aux différentes parties prenantes d’un tel réseau. Dans une série où tous les personnages occupent leur temps libre à des activités illicites et douteuses, on apprécie petit à petit ces deux caractères, même Kwak Gi Tae qui présente beaucoup de défauts bien connus de la société, son attitude paraît être seulement guidée par le pouvoir et l’argent, pourtant on apprend à le connaître et il s’avère pas si désintéressé face à la gravité de certaines situations.

Tous les personnages amènent leur pierre à l’édifice et font d’Extracurricular un show complet où nous pouvons appréhender différentes personnalités, caractères et situations et différents degrés de délits et même de criminalités. Le récit nous place clairement du côté du criminel, c’est cela toute la particularité de la série, et ce qui la rend différente des dramas classiques.











Un récit particulier

Le point positif d’Extracurricular est qu’il nous plonge directement et sans tabou dans la criminalité à Séoul. Ainsi, on aborde des thèmes tels que le vol, la prostitution et le proxénétisme, la violence, le meurtre et le harcèlement, mais sans devenir gore ou difficile. Et nous incarnons avec nos personnages les anti-héros que ces activités génèrent. En somme, le drama inverse les choses, le “monde des gentils” est celui qu’on fuit et le “monde des méchants” celui auquel on s’accroche, par exemple lorsque la police de Séoul s'intéresse à nos lycéens, on ne souhaite qu’une chose c’est qu’ils ne découvrent pas les secrets que ces derniers cachent. Ainsi nous nous mettons dans la peau de ces héros qui n’en sont pas, et cela change beaucoup des choses que nous avons l’habitude de voir dans les séries coréennes. Extracurricular se voue alors à dénoncer certaines activités en Corée du Sud. Activités peu souvent abordées, et cela nous permet d’envisager les choses avec un autre regard. C’est possible car s’il dénonce il ne juge jamais et en cela le drama est remarquable. En effet, les thèmes traités sont sombres et parfois difficilement compréhensibles ou concevables pourtant la neutralité avec laquelle les épisodes les exposent rend cela possible et nous offre de la hauteur vis-à-vis de tout ceci. Cette neutralité et absence de jugement sont assez stupéfiantes pour être soulignées.



L’autre plus de la série est ce mariage des genres. Nous avons d’un côté un drama scolaire empreint de légèreté et d’innocence en surface et de pression scolaire et d’harcèlement en profondeur. Et d’un autre côté, on a une série sombre, un thriller d’action, aux scènes parfois violentes et sanglantes teintées de criminalité et de petit délit en tout genre. Les élèves se mêlent et affrontent gangs et policiers avec intelligence et détermination. Si cela est assez courant dans les séries occidentales, on pense par exemple à “Pretty Little Liars”, « Riverdale » ou encore “Elite” cela est beaucoup moins réalisé dans les séries coréennes, pourtant le résultat est là!

Enfin, notons la mise en lumière des problèmes sociaux auxquels toutes sociétés doivent faire face et la particularité avec laquelle cela est réalisé. Tout est très bien tourné et raconté, les qualités cinématographiques coréennes n’étant plus à prouver.




En somme, Extracurricular est une série que nous vous conseillons si vous ne l’avez pas déjà regardée (Lire aussi «4 K-Dramas récents à ne pas rater »). Elle est originale, prenante et offre des points de vu inédits. Elle aborde avec succès des sujets sombres et difficiles et nous ouvre une fenêtre vers un monde dangereux et peu abordé. D’ailleurs, notons qu’elle est disponible en version française (même si nous vous conseillons tout de même la version originale).

13 vues
Stay Updated

© 2020 By K-TUBE | ktubefrance@gmail.com