Les croyances populaires en Corée du Sud

Rêver d’un cochon, toucher un papillon ou encore siffler la nuit sont sans doute des choses anodines pour nous français, ils n’ont pas vraiment de sens. Pourtant en Corée du Sud, ils sont significatifs, signes de chance ou au contraire d’un mauvais présage.

La Corée du Sud comme tous les pays, possède de nombreuses superstitions, découvrons ensemble 15 croyances populaires au pays du matin calme !


La nourriture avant les examens


Qui n’a jamais rêvé d’une solution miracle pour ne pas oublier les leçons apprises la veille ? Et bien les coréens l’ont trouvée !

En effet avant un examen il est de coutume de manger de la nourriture collante tel que des gâteaux de riz, afin d’aider à fixer les connaissances dans la tête des étudiants. Le collant de la nourriture « collerait » ainsi le savoir acquis.

Et, à l’inverse il ne faut pas manger de la nourriture dite glissante comme de la soupe. Tout comme le collant colle le savoir, des aliments glissants (ou gras) feraient glisser les connaissances hors de la tête.

Dans le même esprit, il est déconseillé de se laver les cheveux le jour de l’examen. Il est dit qu’en le faisant, toutes les choses apprises disparaitraient.

Avec toutes ces superstitions autour des épreuves nous pouvons comprendre leur importance en Corée du Sud.

L’encre rouge


Ce n’est pas dans les habitudes des coréens d’écrire le prénom de quelqu’un à l’encre rouge. En effet, cela est synonyme de malchance. Le rouge représente le sang et bien sûr la mort.

Cette croyance tient son origine dans l’histoire même du pays. Puisqu’à une époque, les coréens inscrivaient les noms des personnes décédées dans les registres de familles et les bannières funéraires à l’encre rouge. Cette pratique ancienne aux connotations morbides marque encore les esprits d’aujourd’hui.

Deoksugong


Se promener le long de Deoksugong avec son partenaire est fortement déconseillé. Le faire est de mauvais augure, cela présage une rupture à venir. L’explication de cette croyance remonte à bien longtemps. Dans le passé les couples mariés, pour demander le divorce, devaient traverser Deoksugong afin de se rendre au Tribunal de la famille. Depuis, l’allée porte malheur pour tous les couples qui s’y risqueraient, à en croire cette superstition.


Quatre


Aviez-vous remarqué, si vous vous êtes déjà rendus en Corée du Sud, qu’il était rare de trouver le chiffre 4 dans un ascenseur pour indiquer le quatrième étage ?

Nous y trouvons le plus souvent la lettre F à la place, ou bien nous passons du chiffre 3 à 5. L’impasse du bouton 4 s’explique par la connotation négative qu’il existe autour de ce chiffre. La sonorité du chiffre 4 ressemble à celle du mot « mort » en coréen, ainsi à cause de cette association, le chiffre 4 porte malheur en Corée du Sud.

La question qui reste est : pourquoi la lettre F ? La réponse est très simple, les coréens utilisent le F de « four », soit 4 en anglais.

Voir un cochon en rêve


Rêver d’un cochon en Corée du Sud est symbole de prospérité, puisque cela prédirait selon les coréens une grande entrée d’argent. Cette superstition vient des rites chamaniques où un cochon était sacrifié pour les esprits. Depuis, le cochon est un symbole porte-bonheur.


Les papillons

Si vous touchez un papillon nous vous conseillons de vous laver les mains après ! En effet, si l’on en croit cette croyance, se toucher les yeux après avoir été en contact avec un papillon (et même un papillon de nuit) pourrait vous rendre aveugle.

Alors dans le doute, nous éviterons !


Siffler la nuit


Dans la culture coréenne le sujet des fantômes et des esprits n’est pas pris à la légère. Alors, siffler la nuit réveillerait, selon les coréens les fantômes et les esprits.

Éviter de gigoter les jambes


Si vous partez en Corée du Sud vous verrez peu de coréen se risquer à gigoter les jambes ! Selon eux, cela ferait partir toute la chance qu’il possède en eux.

Cette croyance provient de la médecine orientale. Où il est dit que secouer les jambes serait un signe de problème de circulation sanguine et d’estomac.

Alors restez les jambes bien immobiles lorsque vous êtes assis, vous tiendrez ainsi votre chance en vous.

L’oreille qui gratte


Si vous avez l’oreille qui vous démange, méfiez-vous c’est qu’une personne parle de vous ! Alors en bien ou en mal, aucun moyen de la savoir et c’est peut-être mieux comme ça.

Mais cette croyance vous fait sans doute penser à quelque chose ? En effet, en France, ce n’est non pas l’oreille qui gratte mais l’oreille qui siffle qui est un indicateur pour savoir si quelqu’un parle de vous.

La date d’un déménagement

Nous vous l’avons dit, les fantômes et esprits sont pris très au sérieux en Corée. Voici encore un exemple avec cette fois-ci la date d’un déménagement. Le jour de son déménagement est à choisir avec une grande attention, il faut choisir un jour sans mauvais esprits. Au risque que ces derniers suivent la personne qui déménage jusqu’à son nouveau logement. Pour aider, les individus dans ce choix crucial, il existe des calendriers indiquant les bons jours.

Aussi, il est déconseillé de faire le ménage avant de partir définitivement de son logement. Sinon, les esprits devineront que la personne part et la suivront jusqu’à sa nouvelle maison.

10) La différence d’âge dans un couple

Dans un couple, la différence d’âge peut avoir un impact sur le destin de celui-ci. Selon la croyance, si deux personnes se marient alors qu’ils ont une différence d’âge de cinq ans, ils seront voués à se disputer tous les jours mais ne divorcerons jamais. Si la différence d’âge est de six ans, alors le couple vivra heureux mais restera pauvre.

Les jours qui suivent l’accouchement


Superstition un peu particulière, il s’agit de celle qui concerne les jours post-accouchements. Il est dit qu’une femme ne doit pas prendre de douche ou de bain pendant trente jours après l’accouchement. De plus, elle ne doit pas sortir durant cent jours, sauf cas obligatoires (comme les rendez-vous chez le docteur). Vous vous demandez surement pourquoi ? L’objectif est qu’elle n’attrape pas froid. Le risque est que si une femme tombe malade dans les jours qui suivent son accouchement, cela atteindra ses os et elle en souffrira tout au long de sa vie.

Nous supposons aisément que cette croyance est aujourd’hui peu pratiqué, au vu de son caractère restrictif, contraignant et, il faut se le dire, peu hygiénique.


Les oiseaux porte-bonheurs ou porte-malheurs ?









Dans beaucoup de folklore populaire le corbeau a une mauvaise image. En Corée du Sud il n’y échappe pas. Il est signe de malchance si vous le croisez tôt le matin. Au contraire, votre journée sera chanceuse si vous croisez dans la matinée une pie.


Le ventilateur


La Corée du Sud est connue pour ses hivers très froids mais aussi pour ses étés très chauds. Les ventes de ventilateurs sont au plus haut durant cette saison. Mais les coréens veilleront dans leur achat à la présence d’un petit détail, qui n’est peut-être pas capital pour nous français : c’est le minuteur. Celui-ci leur permet de le programmer pour qu’il ne fonctionne pas la nuit. Selon eux, un ventilateur allumé pendant leur sommeil avec les portes et les fenêtres fermées peut les faire mourir de suffocation ou bien de froid.


Cuisiner des ailes de poulet


Il est fortement déconseillé de cuisiner des ailes de poulet à son mari. Il est dit qu’en présenter à son conjoint risquerait de le faire partir, cela le ferait « s’envoler » loin.


Alors connaissiez-vous toutes ces croyances?

Que vous y croyez ou non, sachez qu’il existe, comme pour celles en France des variantes et que tous les coréens ni croient pas forcement. Elles s’adressent et sont pratiquées par les plus superstitieux.

Et vous, pratiquez-vous certaines superstitions ? En avez-vous des particulières ?


Lire aussi "Le mouvement du 1er mars 1919: Samiljeol"

28 vues
Stay Updated

© 2020 By K-TUBE | ktubefrance@gmail.com